• Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2017 par USAGI COM / M.S.MAGE. Tous droits réservés.

Il se passe plein de choses par ici aussi

Lectures et séries d'hiver (2020)

Avant de passer en mode printemps, il est l'heure de faire le bilan de mes lectures et séries que j'ai découvertes cet hiver. Au mois de décembre et janvier je n'ai pas pu beaucoup lire, mais je n'ai pas chômé côté séries en revanche^^ J'ai essayé de vous faire une sélection des titres dont je voulais le plus vous parler, j'espère que ça vous plaira!


Au programme:


The Christmas Party (Karen Swann)

J'ai découvert ce livre par hasard alors que je cherchais une lecture à l’aéroport de Londres pour passer le temps. The Christmas party était dans les nouveautés et best-sellers, se passait à Noël dans un château Irlandais, il ne m'en fallait pas beaucoup plus pour me convaincre! Dans ce roman entre drame et romance, on suit le destin de trois sœurs dont le père décède peu avant les fêtes, et laisse derrière lui son titre de dernier chevalier d'Irlande, ses propriétés, mais surtout des secrets familiaux qui vont bouleverser la vie des jeunes femmes.

J'ai aimé pouvoir suivre les trois points de vues très différents des sœurs. Grâce à leurs personnalités uniques, c'était comme lire trois récits en un! Elles m'ont toutes intéressée à leur manière, l'alternance était maîtrisée, mais je regrette que parfois l'autrice ait décidé de changer de point de vue au moment où j'aurais préféré le vivre dans la peau du personnage concerné. Côté personnages secondaires, certains sont un peu clichés, mais ils font le job. Ce que j'ai par dessus tout adoré, c'était l'ambiance du livre, parfaite pour la période de l'année où je l'ai lu. Je retournerai volontiers sur les autres écrits de Karen Swann, comme une petite gourmandise de Noël :)

(l'autrice propose aussi toute une série de récits qui se passent pendant les vacances d'été, d'ailleurs)


La Tempête des échos - La passe miroir 4 (Christelle Dabos)

Aaaaah... *soupir*

Bon, là, il va être un peu plus difficile d'exprimer ce que cette conclusion de saga m'a fait vivre. On peut trouver des critiques détaillées de ce dernier tome un peu partout, et qui expriment de manière générale assez bien ce que j'ai pu penser de l'histoire, de ses points forts et de ses défauts. Donc je serai brève. Ma lecture a été fastidieuse, car j'étais impatiente d'avoir des réponses et que le récit ne faisait qu'en poser de nouvelles. Le final pourtant était grandiose. Poignant, dur, très dur pour l'héroïne (peut être un peu trop), et logique avec tout ce qui avait été mis en place. N'étant pas à la base une grande lectrice de fantasy (et pourtant, j'ai totalement adhéré depuis le début à l'univers proposé), toutes ces considérations magiques/mystiques m'intéressaient moins que le développement des personnages merveilleux que la saga propose. J'ai donc adoré une nouvelle fois les retrouver, même si la frustration est grande sur certains d'entre eux !!!!

Quoi qu'il en soit, La Tempête des Echos est un point final indispensable à La passe miroir, et je ne peux qu'en conseiller sa lecture, car je la considère comme l'une des sagas françaises les plus originales et passionnantes du moment!


Les Océans Stellaires (Loïc Henry)

J'ai cru ne jamais voir le bout de ce livre... Le concept me plaisait énormément (des vortex au fond des abysses qui permettent de voyager d'une planète à l'autre, j'achète!), la lecture aurait dû être facile car les chapitres sont très courts, donc on peut les enchaîner facilement. Seulement, je n'ai jamais accroché aux personnages. Les tentatives de les humaniser me faisaient lever les yeux au ciel et tout me semblait superficiel. Les chapitres courts rendaient le tout trop rapide, et pourtant si long à démarrer, sans compter sur l'écriture un peu pompeuse/complexe qui ralentissait ma progression. J'ai survolé le dernier tiers pour voir si le récit allait décoller, mais au final, il ne se passait rien de notable ici non plus. L'intrigue est noyée au profit d'un développement d'univers très élaboré, qui aurait pu être intéressant si j'avais réussi à me soucier un seul instant du sort des protagonistes. Vraiment dommage.


The Crime (Marie Rutkoski)

J'avais vraiment hâte de me replonger dans l'univers de The Curse avec ce deuxième tome. L'histoire progresse et se complexifie. L'univers est vraiment superbement élaboré, et l'on découvre encore de nouveaux lieux stratégiques dans ce volume. Et les nerfs sont mis à rude épreuve. Oh oui! On a tout le temps peur pour les personnages principaux! Je déplore juste un manque de communication évident entre nos deux tourtereaux, qui s'ils laissaient l'autre finir leur phrase, on en serait pas là... *grrr*

Je lirai la suite dans quelques mois (oui j'aime bien laisser du temps entre les tomes d'une saga) et j'ai hâte :)


Maison ikkoku (Rumiko Takahashi)

Avec la réédition de ce manga culte, c'est l'occasion de se replonger dans cette bonne vieille époque des années 80 (!) à travers l'écriture et les dessins si particuliers de Rumiko Takahashi. C'est drôle. Mon dieu, qu'est-ce que c'est drôle. Que ce soit par les dialogues, les expressions des personnages, le rythme superbement maîtrisé, Rumiko Takahashi nous donne une vraie leçon de comédie et d'écriture, tout simplement. Si l'on passe le côté très old school du dessin (que personnellement, j'adore) et les comportements pervers des personnages masculins (c'était l'époque, m'voyez...), on est assuré de passer un moment hilarant et très touchant aux côtés des pensionnaires de la maison Ikkoku. Je recommande chaudement!


Good Omens (Neil Gaiman et Douglas Mackinnon)

Passons aux séries maintenant!

Good Omens est l'adaptation du roman du même nom de Neil Gaiman et Terry Pratchett. Débarquant après tout le monde, j'ai plongé dans cette mini-série de 6 épisodes avec la curiosité de découvrir ce phénomène qui semblait avoir plu à beaucoup de spectateurs. Même s'il m'a fallu deux bons épisodes pour arriver vraiment à rentrer dans l'histoire et que quelques passages souffrent d'une certaine lenteur, j'ai tout de suite vu le potentiel accrocheur de la série, et une fois embarquée, j'étais à fond! La relation entre l'ange Aziraphale (Martin Sheen) et le démon Rampa (David Tennant) est l'ingrédient principal de cette recette magique, comme on peut s'en douter. Sur fond de fin du monde, saupoudrée d'un gang d'enfants intrépides, de cavaliers de l'apocalypse, de chasse aux sorcières, de toutou mignon et d'un humour décalé, Good Omens est un vrai plaisir fantaisiste qui prouve que l'on peut compter sur Amazon Prime pour nous proposer de plus en plus de séries à la hauteur!


Dracula (Steven Moffat et Mark Gatiss)

Mini-série attendue car nouvelle création des virtuoses de l'écriture qui nous ont déjà offert une adaptation quasi parfaite de Sherlock, Dracula ne déçoit pas! Une esthétique très prononcée, patchwork de plusieurs styles et références aux précédentes adaptations, une revisite du conte (comte) de Dracula sanguinolente (et un peu dégueu parfois, il faut le dire), avec cette touche d'humour reconnaissable du duo. Si le rythme et la structure des trois épisodes peuvent parfois paraître assez inégaux ou attendus, méfiez-vous, Moffat et Gatiss n'ont pas renoncé à leur art du rebondissement! À dévorer sans modération ;)


The Witcher (Lauren Schmidt Hissrich)

Qui aurait pu passer à côté de la sortie de The Witcher sur Netflix ? Série événement, attendue par les fans + matraquage promotionnel, il ne m'a pas fallu longtemps pour céder aux appels du sorceleur. Sans aucune connaissance de l'univers de The Witcher, il est quelque peu difficile de rentrer dans l'histoire, comprendre les enjeux réels, et surtout, comme beaucoup l'auront souligné, de la chronologie. Un parti pris intéressant de présenter trois arcs narratifs différents qui ne se passent pas sur la même durée, ni la même époque, et de mélanger le tout comme on aurait secoué le dernier cocktail à la mode, n'est-ce pas? Personnellement, c'est pour moi le plus gros défaut de cette première saison, en plus d'une inégalité en terme de jeu d'acteur, du ton de la série qui se cherche en permanence et de choix esthétiques assez ennuyeux parfois. Quoi qu'il en soit, cela n'empêche pas de vouloir toujours en savoir plus sur l'univers et les personnages, ce qui en fait une série qu'on adore détester et qu'on déteste avoir envie de voir. XD


Followers (Mika Ninagawa)

Et je termine ce tour d'horizon de mes lectures et séries de l'hiver avec une production japonaise qui m'a fait bien plus de bien que je ne l'aurais pensé! Comme j'ai pas mal de choses à dire sur cette série, je pense en faire un article spécial (ça vous dit?), donc en attendant, je vous résumerai mon avis comme ceci: Followers est une série écrite et réalisée par une femme, qui parle de femmes à différentes périodes de leur vie, avec un regard de femme. Autant vous dire que cela change des contenus habituels. La série n'est pas parfaite, loin de là, mais elle apporte un regard vraiment intéressant et frais sur une société japonaise très moderne et sur la place qu'ont les femmes dans ce monde néo-fluorescent où tout va à cent à l'heure.


Voilà pour ces lectures et séries consommées cet hiver en compagnie d'un bon thé au parfum de cannelle et de girofle...

J'espère que ces chroniques vous plaisent et on se retrouve à la fin du printemps pour de nouvelles découvertes!


#chroniques #critique #avis #lecture #livres #série #netflix #amazonprime