2017 en bref

Retour en bref sur plusieurs films sortis en 2017. Si toi aussi tu rattrapes les films des mois après leur sortie, cet article est pour toi! Certains auraient mérités un article complet, mais soit je les ai vu trop tard, soit ils furent victime de la procrastination. Allez, la bonne résolution pour 2018, ce sera plus de régularité pour ce blog!


La La Land de Damien Chazelle (janvier 2017):

Coup de cœur de l’année, confirmé et validé à 100%! Une réalisation experte, minutieuse,  une photographie à la fois inspiré de l’âge d’or hollywoodien et pourtant si moderne, une bande originale qui reste et s’écoute avec plaisir en toutes circonstances, une palette d’émotion brillamment interprété par ce fabuleux duo (Ryan Gosling est décidément un cadeau du ciel cette année!)… Le point fort qui change tout: une fin de scénario qui magnifie tout le reste de l’histoire, sans laquelle le film aurait pu être plus facilement oublié. Damien Chazelle confirme son talent et on a hâte de voir son prochain chef d’oeuvre!


Swiss Army Man de Dan Kwan et Daniel Scheinert (mars 2017):

Ce qu’il y a de bien à découvrir un film comme Swiss Army Man, c’est qu’aucun autre film ne lui ressemble. Vous n’avez jamais vu un film comme celui-là, c’est garanti. Cerise sur le gâteau, en plus d’être extrêmement original, il est aussi: drôle, touchant, décalé, choquant, poétique, spirituel, angoissant, et avec un Daniel Radcliffe qui joue un cadavre en décomposition mentalement et physiquement limité. Ai-je vraiment besoin d’en rajouter?


Gardiens de la galaxie Vol. 2 de James Gunn (avril 2017):

Vraiment drôle, la promesse bande originale awesome est respectée (mention spéciale pour The Chain de Fleetwood Mac), spectaculaire et avec une ribambelle de personnages joliment travaillés. Vous voulez de l’avis tranché, en voilà!


Pirates des Caraïbes: la Vengeance de Salazar de Joachim Rønning et Espen Sandberg (mai 2017):

Une nouvelle aventure de Johnny Sparrow Depp est toujours une bonne nouvelle non? En tant que fan de la franchise, ce cinquième opus me cible directement. Du fan service à tout heure! Mon avis tranché avec donc 0% d’objectivité: quel régal! Pour plus de détails quand même:

Les points forts: un retour aux sources avec un scénario qui remplit les failles laissées par la première trilogie, de l’humour disney efficace, une musique et une photo toujours aussi catchy! Les points faibles: le choix d’un effet “cheveux qui flottent comme dans l’eau mais dans l’air” pour les méchants franchement discutable (je dirais même beurk), une background story un peu forcée pour nos personnages préférés, un Jack Sparrow zéro nuance (le pirate bourré du début à la fin, certes c’est drôle mais on a connu un chouia mieux). On attend le prochain? Assurément.


Voyage of time de Terrence Malick (mai 2017):

À l’aide d’images à couper le souffle et inédites, la quête de sens de Malick proposée en filigranes dans l’intégralité de son oeuvre s’achève dans ce documentaire philosophique qui nous mène des confins du cosmos à la première cellule. Un film à regarder en se laissant porter, ses sens (et ses chakras!) bien ouverts, et la magie opère!


Death Note de Adam Wingard (août 2017):

Les critiques virulentes envers ce film ont de très bon arguments que je valide. Le pire étant l’aspect “destination finale” de cette adaptation. Sinon, le choix esthétique reste pas mal, l’ambiance réussie et le film a le mérite d’essayer de proposer une autre vision du death note. J’en retiendrais pour ma part un moment sympathique mais vite oublié, qui m’a quand même poussé à dévorer à nouveau l’animé dans son intégralité. Bon, y’a pas à dire, c’est mille fois mieux.


Thor Ragnarok de Taika Waititi (octobre 2017):

Film attendu dans ce Marvel Cinematic Universe, car en bon élève pro-marvel les deux premier opus ont été suivi avec engouement. Si l’axe Thor du MCU tardait à se démarquer, c’est chose réparée dans ce 3ème film! Il se démarque tant sur le fond, avec la déconstruction d’un univers pourtant bien solide, que sur la forme, avec une esthétique psychédélique et au style volontairement proche des comics. C’est rafraîchissant, c’est drôle et c’est loin de prendre son public pour des jambons (expression plus du tout à la mode vous en conviendrez). Une belle promesse pour la suite des aventures de Thor & co!


Logan Lucky de Steven Soderbergh (octobre 2017): 

Un film de Soderbergh, ça passe tout seul, car c’est toujours brillamment mis en scène et porté par un casting de premier choix. Logan Lucky suit la règle. Il décrit sur fond de braquage foireux une Amérique profonde aussi ridicule que profondément touchante, avec un humour fin et un rythme efficace. Pas la peine de vous dire à quel point Channing Tatum, Adam Driver et Daniel Craig, utilisés à contre emploi, sont un des plus gros points forts du film.


Star Wars: The Last Jedi de Rian Johnson (décembre 2017):

Ha, ben oui, on ne peut pas se quitter sans parler du dernier film de l’année qui a fait transpirer plus d’un chroniqueur! Et l’avis tranché est… mitigé (ça va donc être difficile de trancher). Le problème avec ce dernier opus de Star Wars, c’est que malgré son bon nombre de qualités, il ne marque pas les esprits. Passé le bon moment de la séance, il n’y a pas d’explosion de superlatifs. C’était chouette, voilà. Le traitement de Kylo Ren est toujours aussi intéressant, et rend cette nouvelle saga vraiment moderne. C’est le gros point fort. Il y a de belles séquences, tant sur le plan esthétique que sur le fond. Les messages pour la défense de la cause animale m’ont plu (qu’on les trouve bien ou mal exécutées, elles ont le mérite d’être là). Le point le plus faible, c’est sans doute l’équilibre dans la mise en place des enjeux. En ultra résumé, c’est une course contre la montre pour une cause qui est déjà perdue… et c’est donc difficile de tenir en haleine avec ce postulat de départ. Cela reste un film de qualité, mais c’est un film de transition, et les transitions, ce n’est pas ce que l’on retient le plus. Sauf quand elles sont mal faites. À méditer donc!


#chakras #adamdriver #pirates #cassedusiècle #jedi #beauxgosses #netflix #poésie #univers #ryangosling #yoho #new #flatulence #comédiemusicale #marvelcinematicuniverse #shinigami #rattrapage

0 vue
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2017 par M.S.MAGE. Tous droits réservés.

Il se passe plein de choses par ici aussi