Index des lieux [Les Enfants de Vénus]

Retrouvez ici un résumé de tous les lieux visités et/ou évoqués dans la trilogie des Enfants de Vénus, avec des extraits, des détails sur leur situation géographique et politique, et quelques inspirations visuelles.


Sàlissa

Entourée d'un immense désert, la cité royale se trouve en bordure d'océan, dans l'hémisphère Nord, entourée de villages rattachés à son autorité. L'essentiel de la population du royaume vit dans la baie de Sàlissa. Le climat dans cette région du monde est plutôt clément, et les changements de saisons sont à peine perceptibles. L'architecture de la cité rappelle les villages méditerranéens, tout en petites habitations individuelles en pierre claire. Les bâtiments administratifs sont quant à eux dans un style gréco-romain. L'emblème de la cité et du royaume est la fleur de lys ancrée dans un coquillage, et ses couleurs l'or et le bleu marine. Il est dirigé par la reine Dianthe et son conseil. L'héritière du trône est la princesse Physalis, descendante directe de la célèbre amazone Vénus.

Sàlissa dispose d'un réseau de distribution d'eau innovant appelé la Source, qui dessert en continu toute la ville ainsi que les villages alentours et la province des Agoras. Le port de Sàlissa est une plaque tournante du commerce maritime de toute la région, étape indispensable pour rallier les Plaines à la Fédération. Le royaume a un droit de regard sur l'ensemble des marchandises qui traversent son territoire. De par son influence majeure dans la construction et la pérennité de ce nouvel ordre mondial, les lois de tous ses territoires alliés sont dépendantes de sa politique.

Sàlissa est aussi un haut lieu scientifique et de recherches en botanique. Au sein du palais, la serre royale renferme la plus grande diversité de végétaux au monde.

Ils marchèrent en silence jusqu’au quai. Oliva disparut de leur champ de vision aux abords de la taverne du port L’Atrium, et ils commencèrent à gravir côte à côte les rues pentues menant vers le palais. Les toits de la cité peints à la chaux blanche se paraient des lueurs rosées du coucher de soleil. La vie ressortait peu à peu des maisons d’argile, savourant la nouvelle fraîcheur des ruelles. Des lavandiers les croisaient sans se retourner, tandis que les femmes chuchotaient en les observant ou s’arrêtaient pour saluer la princesse.


Lieux emblématiques:

Palais - Marché couvert - Place du Forum - Gare du Train Blanc - Port - Plage

Lime remonta l’allée centrale menant au palais, avant de bifurquer sur une petite rue pavée qui permettait l’accès à une entrée moins formelle, utilisée par les travailleurs et les résidentes. L’édifice éclatant se dressait devant lui, une merveille d’architecture faite d’un assemblage de cubes en verre qui semblaient flotter dans le ciel. La structure paraissait fragile et tenir en équilibre par un quelconque miracle, mais elle était en réalité conçue pour résister à bien des intempéries.


Les Agoras

La région des Agoras se situe au nord-est de Sàlissa dans un plateau désertique traversé par un ancien grand fleuve. Pour rejoindre la ville principale des Agoras depuis Sàlissa, il faut emprunter le Train Blanc pour un trajet de 4 heures à travers des reliefs et montagnes arides. D'abord totalement indépendantes, les Agoras ont été indexées au royaume sous le régime de la reine Dianthe, ce qui leur a permis de prospérer. Dirigées par des gouverneures qui ont malgré tout toujours soif d'indépendance, les relations sont tendues entre les deux contrées. Le grand marché des Agoras attire beaucoup de voyageuses, mais ce sont surtout les nombreuses maisons de plaisir qui font la réputation de la contrée. C'est aussi aux Agoras que se trouve le marché noir.

Des maisons de toutes les couleurs défilaient à toute allure, collées les unes aux autres. Les habitations sur plusieurs étages, formées de briques rouges, marrons, bleus, grises ou jaunes, et de fenêtres innombrables, aux toits tantôt pointus, tantôt plats, donnaient un charme pittoresque à cette contrée. Physalis découvrait le paysage avec émerveillement et s’étonna que l’on dépeigne un si mauvais portrait des Agoras.

Lieux emblématiques:

Marché - Quartier des maisons de plaisir - Gare du Train Blanc - Propriété agricole de Dame Poppy



Le Grand Nord

Coupé du reste du monde, le Grand Nord est la province la plus éloignée du royaume de Sàlissa. Située dans l'hémisphère Nord sur un continent de glace, elle bénéficie d'une situation idéale pour récolter des énergies renouvelables. D'abord lieu d'exil, elle est devenue la plus grande prison pour hommes du monde. Les prisonniers sont tenus de travailler pour maintenir en état de marche les centrales électriques. Le Grand Nord fournit en énergie le royaume et le reste du continent.

Ce lieu qui suscitait l’effroi et véhiculait toutes sortes de rumeurs était en réalité une mini-cité construite au cœur d’une contrée de glace, dont la situation s’avérait idéale pour constituer de grandes réserves d’énergies. Le royaume de Sàlissa gouvernait l’endroit, mais afin d’y recruter le plus de main-d’œuvre, il en avait fait une prison disponible pour le reste du monde. Les hommes condamnés se retrouvaient à travailler à vie au sein du complexe énergétique, soumis à des conditions de vie extrêmement rudes.

Lieux emblématiques:

Grand couloir de glace - Ancien quartier des femmes - Quartier des prisonniers - Centrale éolienne - Centrale géothermique - Usine cinétique - Tour d'observation du Veilleur


La Fédération

La région de la Fédération s'étend au sud de Sàlissa, dans le prolongement du désert qui sépare les deux régions. Les cités et villages se retrouvent principalement en bord d'océan. La Fédération regroupe plusieurs états indépendants réunis sous un sénat, dont l'ambition est de rendre ses lettres de noblesse à cette région riche en matières premières. Le climat y est aride, mais la Fédération a réussi à développer une agriculture assez diverse, comme autour de la cité de Koï avec sa Forêt verdoyante. Koï est dirigée par la sénatrice Aloe, c'est la plus grande ville de la contrée et elle est surnommée "la cité aux milles échoppes".

Le principal état de la région se dessinait devant eux, avec sa cité Koï, mégapole à côté de laquelle Sàlissa ressemblerait à un village. Là où le royaume bénéficiait d’une richesse innée et héritée, la Fédération avait su se développer économiquement en à peine quelques dizaines d’années et n’avait pas à rougir de sa réussite acquise. Les états fédérés pesaient désormais largement sur le terrain des discussions et des enjeux internationaux.

Lieux emblématiques:

Koï - Le sénat - La Forêt - Etat Commercial des Fédérés (E.C.F.) - Papillon - Train Ocre

Dans un grand soupir, les trois bombus se posèrent à terre. Au centre de la place goudronnée, une imposante statue en béton représentait une carpe koï recouverte par des éclats de mica rouge semblables à des rubis. L’ouvrage impressionnant détonnait un peu dans le paysage. Ce n’était pas la première fois que Physalis remarquait l’éclectisme déconcertant de la ville.

Les Îles ventées

Situé au beau milieu de l'océan à mi-chemin entre les Plaines et le Grand Nord, cet archipel regroupe de nombreuses îles étalées sur plusieurs centaines de kilomètres, toutes régies de façon indépendante. La plus grande île de la région abrite la cité de Gaelbay, réputée pour ses écoles de filles et de garçons, ainsi que son festival annuel célébrant la déesse Eithne. Cette contrée est une alliée du royaume mais pèse peu dans le paysage politique mondial ; elle préfère s'accommoder localement avec les lois communes.

L’effervescence de l’arrivée était désormais bien présente. Physalis avait hâte de découvrir Gaelbay. Du fait de leur isolement, les Îles ventées s’affranchissaient de rendre des comptes aux autres contrées, laissant place parfois à une politique plus souple et plus innovante que celle menée sur le continent. Les habitantes de ces îles avaient par ailleurs la réputation de détenir un solide caractère, aussi impétueux que le vent qui soufflait sur la région. Physalis s’impatientait de pouvoir vérifier ces rumeurs.

Lieux emblématiques:

Gaelbay - Ecole pour garçons - Festivités d'Eithne

Enfin vint le moment de l’embrasement. La nuit parfaitement tombée, les habitants de Gaelbay mirent le feu à la sculpture de bois qui se transforma en quelques minutes en un impressionnant brasier. À lui seul, il éclaira toute la fête. Ce fut le point culminant de la soirée. Des groupes festifs se formaient un peu partout ; on chantait, on dansait, on trinquait. On se mêlait comme pour entretenir la chaleur humaine qui s’étendait d’un bout à l’autre de la place.

L'ancien monde

De l'autre côté de l'océan, se trouvent les côtes de l'ancien monde, autrefois englouti par la montée des eaux. Le nord de ce continent est laissé à l'état sauvage, sans aucune présence humaine. D'autres petites régions se regroupent plus au sud, des contrées plutôt rurales et isolées. Elles entretiennent peu de rapports avec le royaume.

L’ancien continent… Physalis non plus ne l’avait jamais vu de ses propres yeux. Elle en avait lu des paragraphes entiers dans les livres d’histoire, s’était imaginé à quoi la vie avait ressemblé à cette époque-là, quand les terres étaient encore habitables et luxuriantes, quand cette région du monde était la plus riche de toutes… Tout ceci datait d’avant la grande immersion, avant que l’enchaînement de catastrophes ne force les habitants à se réfugier ailleurs, à abandonner tout ce qu’ils avaient construit ici.

Lieux emblématiques:

Ruines englouties - Traverse - Viraqocha

Depuis leur arrivée, Peas avait compris deux choses à propos de Traverse. La première concernait l’activité principale de la ville : l’économie de Traverse reposait sur la culture du riz et des fruits comme le ramboutan ou la noix de coco, qui poussaient dans les mangroves environnantes. Les commerces étaient donc nombreux dans la cité et attiraient tous les villages de la région. La deuxième, il mit encore moins de temps à la comprendre : Traverse était ouvertement hostile à la gent masculine.

Les Plaines


Cette immense région se situe au nord-ouest de Sàlissa, le long des côtes continentales. Comme son nom l'indique, les Plaines sont très peu vallonnées et bénéficient d'un climat plutôt tempéré. C'est une région assez rustique et peu peuplée, dirigée par une présidente en bon terme avec le royaume.



Le Continent Insubmersible


Situé dans l'hémisphère sud, ce continent est le seul à n'avoir que très peu souffert de la grande immersion. La région est très vaste et très peuplée, car à l'époque, de nombreuses populations ont fui sur ce continent. Elle n'est pas sous l'influence du royaume de Sàlissa - si bien que l'on y pratique encore l'esclavage d'hommes - mais participe aux congrès internationaux depuis le couronnement de la reine Dianthe.



10 vues

© 2021 par M.S.MAGE. Tous droits réservés.

Il se passe plein de choses par ici aussi

  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon