top of page
bannière wonderblog.png

Bilan NaNoWriMo 2022

Ouf!

Novembre a filé comme une lettre à la poste quand la poste n'est pas en grève, suivi par un mois de décembre supersonique, et nous voilà déjà arrivés à la fin de l'année!

Il est donc plus que temps de faire le bilan de mon mois d'écriture sous le signe du challenge Nanowrimo et de vous en dire un peu plus sur ce nouveau projet de roman. Let's go!

gif

oh la belle courbe!


Commençons par le début.


La première semaine de Nano démarre sur les chapeaux de roues avec 14000 mots au compteur, soit une avance de 4000 mots sur la courbe idéale du challenge. Il fallait absolument que je prenne de l'avance afin de m'aider à maintenir ma motivation et m'assurer une soupape de sécurité en cas de "journée sans". Ce démarrage s'avère plutôt facile, car je reprends mon projet "z&b" (titre provisoire) auquel je n'avais pas touché depuis un an, alors les idées et l'envie sont présentes!

Je pars avec un roman assez avancé en terme de récit, mais très peu développé dans ses scènes (j'ai écrit un peu plus de 20000 mots pour ce projet lors du Nanowrimo 2021). En gros, la trame générale est à moitié posée, mais tout va trop vite. Je m'attelle donc rapidement à des scènes déjà écrites afin de les étoffer.

Je suis vraiment heureuse de retrouver mes personnages, Zoé, Barnabé, Marc et Alicia, et de commencer à les comprendre plus en profondeur.

J'adore ce moment dans l'écriture. J'ai beau préparer en amont mes romans, en travaillant la structure du récit et mes personnages plusieurs mois avant, je découvre toujours des faits importants au moment de l'écriture du premier jet. On ne peut pas dire que je sois une architecte hyper rigoureuse, mais je ne commence pas un roman sans le planifier un minimum. Pourtant, mes personnages restent en partie hermétique jusqu'au moment de les écrire réellement, et ils me réservent toujours des surprises en cours de route. C'est comme apprendre à les connaître de manière plus organique, en les regardant évoluer dans le récit, et finalement cela me convient plutôt bien de procéder ainsi.

Lors de cette première semaine, je réalise donc un fait important à propos du passé de Zoé qui apporte vraiment une profondeur à son personnage, et rend aussi le récit plus complet.

gif


Pour la deuxième semaine, je parviens à maintenir un bon rythme, avec seulement une journée un peu en dessous. Je continue d'étoffer les scènes déjà prévues et essaie d'avancer sur le dernier acte de l'histoire, qui n'est pas encore ébauché, contrairement au reste. Je commence déjà à entrevoir les failles dans mon procédé - que je qualifierais de "je bouche des trous et vogue d'une scène à l'autre au gré de mes envies et de mon inspiration" -, mais cela ne m'empêche pas d'avancer.

Pourtant, le doute s'installe. La fin me pose problème, déjà, car j'ai beau savoir comment je veux que le roman se termine, la scène du climax est trop floue dans ma tête et je n'arrive pas à me décider sur des détails, changeant d'avis chaque jour comme une girouette, incapable de me décider sur comment doit se dérouler l'action. Bon, je l'avoue, j'ai mis tout ça sous le tapis en espérant que ça se résolve sans que j'ai besoin d'y réfléchir ^^

gif

Contre toute attente (non), la troisième semaine arrive et les problèmes ne sont toujours pas résolus! J'ai l'impression d'être dans un bateau qui coule, rafistolant les petits trous avec du scotch, ignorant l'énorme fuite qui remplit la coque quoi qu'il arrive. Aux grands maux les grands remèdes, je décide de m'atteler à la structure de mon récit à renfort de post-it, de tableaux, de fiches à remplir, essayant de comprendre où ça coince en utilisant toutes les méthodes de structure possibles (3 act structure, 9 plot dot, 15 beats sheet etc.). Bien sûr, tout ceci n'est pas sans conséquence puisqu'arrive la fameuse journée sans, où je n'écris pas un seul mot supplémentaire (dans mon manuscrit en tout cas) et tous les jours sont en dessous du quota journaliers. Patatras les statistiques!

gif

En fait, j'ai surtout besoin de me rassurer sur mon histoire, la poser à plat pour vérifier qu'elle est suffisamment solide, car ces longues heures de travail de fond ne m'apportent pas tant de solutions finalement, mais j'en ai réellement besoin pour me convaincre que ce que j'écris vaut le coup, que je ne suis pas en train de pondre une bouse que personne ne voudra lire (ou au minimum qui me plaira à la fin).

J'ai remarqué que je passais toujours pas une profonde phase de doutes lors de l'écriture de mes manuscrits, qui correspond en général au milieu du manuscrit (ou au milieu de l'écriture dans le cas présent, puisque j'écrivais plus ou moins dans le désordre). C'est le syndrome du milieu, et c'est un mal assez connu parmi les écrivains^^ Donc je relativise malgré tout, et je m'accroche en me disant que cela va passer. Et miracle, je sors la tête de l'eau à la fin de cette troisième semaine!

A force d'acharnement et de réécriture, je réussis à améliorer grandement la première partie du récit, j'ai une idée de scène pour le deuxième acte qui permet de diluer l'action, et je me sens d'attaque pour écrire les scènes finales que je redoute tant!


Quatrième semaine donc, on remonte les manches! Je me sens à nouveau en phase avec mes personnages et j'aime mon projet comme au premier jour. L'écriture reste difficile, contraignante à cause de la fatigue accumulée, mais c'est un bonheur de voir la courbe du Nano remonter grâce à trois bonnes journées, et de commencer à voir le bout du tunnel. Je profite du défi du week-end "Fight for words", un défi en ligne organisé par Christelle Lebailly sur Twitch où deux équipes s'affrontent afin d'écrire un maximum de mots en deux jours. Même si mon score est relativement bas, cet événement décuple ma motivation grâce à l'énergie collective qui en émane. Je travaille à mon rythme, et parviens à mettre en place la fin du récit. Ca y est, je vois le rivage...


Deux petites journées d'écriture de plus, papillonnant d'une scène à l'autre pour les améliorer, et je décide de terminer le défi un jour plus tôt. J'avoue, à ce moment-là, j'ai vraiment envie de prendre quelques jours de repos, mais c'est surtout parce que je pense en avoir terminé avec cette première phase, ce tout premier jet imparfait et chaotique, et que je ne crois pas pouvoir l'améliorer plus en l'état. Il va falloir le laisser reposer quelques semaines avant d'y revenir.

gif

Bilan très positif au final, puisque je termine ce mois de novembre avec un manuscrit entier à travailler (et pas juste des idées et des espoirs à propos d'un projet qui ne vit que dans ma tête), mais surtout, j'ai surmonté une première phase de gros doutes (car il y en aura d'autres au cours du voyage, évidemment^^) et j'en ressors avec une plus grande connaissance de mes attentes face à ce roman et surtout beaucoup beaucoup d'amour pour mes personnages.


Prochaine étape donc, une première relecture et réécriture en début d'année, avant une première phase de bêta lecture. 2023, nous voilà!


Bon, j'ai dit que je vous donnerais plus d'infos à propos de ce projet, et j'en ai finalement peu révélé. Donc pour vous remercier d'avoir lu jusqu'au bout, voici un petit résumé provisoire de z&b (titre également provisoire, il se peut que le titre final soit "Les Effacés", voilà une info exclusive tiens!^^):


Les derniers souvenirs de Zoé ne remontent qu’à quatre mois. Elle n’a ni famille, ni passé. Malgré des séances d’hypnose, c’est toujours le même souvenir, la même vision angoissante d'un mystérieux terrain vague qui refait surface, laissant sa quête d'identité au point mort.
Zoé rêve de mener une vie normale, loin de ses visions et de ses migraines persistantes. Heureusement, elle est bien entourée, grâce à sa colocataire et collègue serveuse Alicia, et leur manager Marc pour qui elle a le béguin. Mais lorsque entre soudain dans sa vie Barnabé, un paranoïaque notoire qui semble la connaitre, c'est l'étrange et l'insensé qui débarquent dans son quotidien.
Zoé se sent lié à cet homme, quand bien même Barnabé prétend que de mystérieux petits êtres bleus seraient responsables de leur amnésie. Bientôt, ils reviendront pour les enlever à nouveau...
Partagée entre sa raison et des coïncidences troublantes, entre l'esprit rationnel de Marc et la passion d'Alicia pour le paranormal, Zoé décide de mener sa propre enquête. Mais le prix de la vérité pourrait bien mettre en péril sa propre santé mentale et tout espoir de retrouver la paix.
La folie de Barnabé serait-elle contagieuse?
Et si le véritable mystère était bien plus hallucinant encore?

Alors, est-ce que ça titille votre curiosité?

Si vous en voulez plus, vous pouvez également visiter ce lien pour découvrir le tableau Pinterest qui rassemble mes inspirations visuelles et thématiques pour ce roman ;)


Merci d'avoir lu jusqu'au bout et à bientôt !

gif



19 vues
bottom of page