Je veux écrire plus vite


Je me suis prêtée à un petit exercice il y a quelques semaines.


J'ai pris une feuille de papier sur laquelle j'ai noté tous les projets d'écriture que j'ai en tête. Idée de roman, nouvelles, scénarios etc. J'ai ensuite fait un calcul approximatif du temps qu'il me faudrait pour écrire chaque type de projet en fonction de mes expériences passées, pour attribuer un temps de travail à chacun. Une fois tout additionné, le résultat m'a fait tomber de ma chaise: il me faudrait 10 ans pour faire naître ses projets. Dans 10 ans, j'aurai à peine abouti ces idées-là!

Alors bien sûr, il y a certains projets qui ne se développeront jamais, mais il y a aussi des nouveaux qui apparaîtront en cours de route, vous pouvez en être sûrs!


Partant de ce constat, il est devenu évident que mon rythme d'écriture n'est pas assez productif. J'ai l'impression de courir après le temps, et c'est une sensation qui a un effet paradoxal chez moi, puisqu'au lieu de me pousser à aller plus vite, cela a tendance à me démoraliser et à faire traîner mes projets.

Bien sûr, l'écriture doit rester un moment agréable (dans l'ensemble, car les corrections c'est pas non plus fou-fou, on va pas se mentir), l'idée n'est pas de m'en dégoûter en forçant le rythme, mais plutôt de trouver une méthode, un système, une organisation qui permette d'augmenter cette productivité. Après tout, je considère l'écriture comme mon métier, et comme dans tout métier, je pense qu'il est important de chercher sans cesse à s'améliorer.


Mais comment faire pour être plus efficace? Je suis déjà quelqu'un d'organisé. Je me fixe des objectifs, des défis parfois, je note avec soin l'évolution de mon manuscrit. Je vois les autres qui y arrivent, alors pourquoi pas moi? Sérieux, c'est quoi votre secret, je vous admire tellement amis écrivains qui arrivent à boucler un roman en trois mois? Je veux être vous!!!


J'ai donc écumé les vidéos et articles sur le sujet de la part d'auteurs plus efficaces que moi. J'ai même fait une petite playlist sur Youtube que vous pouvez consulter ici si le sujet vous intéresse. Une chose en amenant une autre, j'ai découvert la chaîne de Chris Fox et ses (nombreux) ouvrages de conseils aux auteurs. J'ai craqué pour son ebook "5000 words per hour" qui m'a appris plein de choses.

Le NaNoWriMo fut le moment idéal pour tester tous ces nouveaux conseils. Et c'était une réussite, n'est-ce pas? J'ai écrit 50000 mots en un mois alors qu'en moyenne je tourne plutôt à 10000-15000. J'en ai donc déduit que certaines de ces méthodes sont plutôt efficaces, pour moi en tout cas, et il n'y a pas de raison pour que je ne vous partage pas ces astuces!


Voilà donc un résumé rapide des trois conseils qui m'ont le plus aidée (et un petit bonus à la fin). Je ne rentrerai pas dans les moindres détails, alors pour aller plus en profondeur, je vous invite à explorer les liens cités plus hauts ;)


>> La préparation en amont


Le premier conseil qui revient est sans doute le plus évident. Plus on est préparé, mieux c'est. Savoir à l'avance où l'on va, grâce à un solide synopsis, une outline précise ou même un prédécoupage en chapitres.

Pour ma part, je ne me lance jamais dans l'écriture sans avoir un minimum dégrossi l'histoire. Mais je ne suis pas non plus une architecte pure et dure. Je découpe mon récit en trois actes, j'identifie les scènes clefs, les points "étapes" du récit, bref, je procède à une outline semi-détaillée, et je détaille en quelques mots sur des post-its ce qui devrait être les différents scènes ou chapitres. Comme ça, pendant l'écriture, je sais toujours où j'en suis.

Pour vous donner un exemple, pour "Le dernier vidéoclub", j'avais un post-it qui disait "Charlie va à la supérette, rencontre la gérante et Milo. Elle se rend au vidéoclub." ou un autre encore plus vague qui indiquait "moment de détente, fun, entre Charlie, Milo et Jade".

Je ne peux pas démarrer sans ça, mais quelque chose d'à peu près me suffit.

Alors, pour la prochaine fois, peut-être que je tenterais d'élaborer un synopsis vraiment plus précis, mais pour l'heure, cette façon de faire me convient.

En revanche, j'ai appris quelque chose de nouveau grâce à Chris Fox!

Chaque jour, avant ma session d'écriture (ou parfois la veille avant de m'endormir), je visualise la prochaine scène que je dois écrire. Je la "vis" mentalement. Mais ce que je ne faisais pas, c'est décrire noir sur blanc ces pensées-là. Cela peut paraître une perte de temps, puisque je suis déjà devant mon ordinateur, prête à écrire. Pourtant, ça aide beaucoup à se lancer! Je pense qu'on pourrait dire que ça évite le fameux "syndrome de la page blanche".

Donc, maintenant, avant de commencer un sprint, j'écris une outline de la scène en quelques phrases. Cela m'évite de me sentir submergée et de procrastiner parce que je ne sais pas par quoi commencer.

Souvent, le plus dur est de se mettre en route!


>> Les sprints


Venons à cette histoire de sprints maintenant.

Clairement, ce point-là de la méthode de "5000 words per hour" est celui qui m'a le plus surpris. Je connaissais le principe des sprints, mais je n'avais jamais essayé.

Vu mon rythme d'écriture, je me disais que de toute façon ça ne changerait pas grand-chose, car je me pensais incapable d'écrire beaucoup plus en 5, 10 ou 20 minutes, que je mette un timer ou pas. J'utilise déjà plus ou moins la méthode pomodoro, qui consiste à découper le temps de travail en courtes périodes, en incluant des temps de pauses réguliers. Et puis, l'idée de courir après un timer ne me vendait pas du rêve, on est d'accord.

Et vous vous doutez que j'avais tort. En fait, il s'agit d'y aller progressivement. Commencer par des sprints d'une minute, puis 2, et ainsi de suite. Noter les résultats de chaque sprint et voir la progression. Pour ma part, 10 minutes est devenu mon temps idéal, mais certains font plus.

Car pendant un sprint, le seul mot d'ordre est d'avancer! Il faut écrire non stop. Ne pas corriger quoi que ce soit, même s'il manque des mots, même s'il y a une énorme faute, même si on ne sait plus l'orthographe correcte d'un mot. C'est vraiment un exercice très différent, qui permet de rentrer dans une sorte de flow, où la pression d'écrire quelque chose de nul s'envole. Parce que le but est d'écrire le plus possible, c'est tout. Passé cette drôle de sensation d'écrire n'importe quoi, le résultat est vraiment intéressant car:

- soit on aura écrit ce qu'on voulait sans s'en rendre compte (une fois les fautes de frappe corrigées XD)

- soit c'est nul, mais ça permet de sortir les mauvaises idées, d'affronter plus rapidement les faiblesses d'une scène, d'un dialogue, plutôt que de passer des heures entières sur une idée pourrie.

Ce que j'ai adoré dans cette méthode, c'est qu'il me fallait juste me concentrer quelques dizaines de minutes par jour pour sortir tous les mots qui m'auraient pris en temps normal toute l'après-midi. Cela ne veut pas dire que mes sessions d'écriture étaient beaucoup plus courtes, car je passais ensuite du temps à modifier et étoffer ces mots, mais beaucoup moins fatigantes mentalement!

La satisfaction d'un manuscrit qui prend vie rapidement fait toute la différence (pour quelqu'un d'impatient comme moi en tout cas^^).


>> Ne pas se relire!


Il est logique que si l'on veut avancer, revenir en arrière est une très mauvaise idée.

Relire ce qui a été écrit la veille est pourtant la méthode qui m'a toujours semblé la plus naturelle et celle que j'adopte en temps normal. J'aime avoir un premier jet propre et revenir sur les incohérences du récit si jamais je change un détail plus loin dans l'histoire par exemple. Il peut même m'arriver avant une session d'écriture de relire tout depuis le début, ou plusieurs chapitres avant. Mais pour écrire plus vite et terminer un premier jet plus rapidement, c'est à bannir. Et je vous assure que ce n'est pas évident de ne pas tomber dans ce travers!

Pourtant, ne pas se relire à plus d'un avantage. Gain de temps, OK. Mais vous savez ce qui est encore mieux? Ne pas perdre la motivation. Ne pas être pris de doutes. Ne pas être paralysé par le syndrome de l'imposteur.

Relire permet d'améliorer le premier jet, certes, mais si jamais la scène est mauvaise? Si elle vous fait douter de tout le reste du récit? S'il y a une incohérence qui demande des heures de recherches pour la corriger?

Vous voyez où je veux en venir... Relire est à ses risques et périls.

Je vous promets qu'il s'agit là du meilleur conseil que j'ai pu suivre et qui m'a permis de réussir le NaNoWriMo 2020. Je n'avais qu'une chose à penser: écrire la scène du jour. Peu importe si le dialogue que j'avais écrit la veille était nul, si j'avais oublié de décrire un paysage... d'ailleurs, j'avais déjà oublié ce que j'avais écrit plus haut, m'évitant de penser que mon manuscrit est nul, que je perds mon temps avec cette histoire, le genre de choses qui arrive parfois en cours de route, quand la fatigue ressemble à de la démotivation (à tout hasard, pendant le milieu du récit!).

(par contre, je note dans un carnet si des corrections me viennent à l'esprit, pour pouvoir y revenir au moment de la réécriture)

Et finalement, avec le recul, au moment de se relire, on est même parfois agréablement surpris de ce qu'on avait écrit^^


>> Petit bonus: la dictée


Pivot n'a rien à voir avec ce conseil, je vous assure. Pour le coup, il s'agit là d'une astuce à laquelle je n'avais jamais pensé et qui s'avère super utile!

Plutôt que de se poser devant son écran d'ordinateur, et si vous pouviez écrire en marchant? En voiture? En prenant un bain? (testé et approuvé) L'idée est d'utiliser un logiciel de dictée vocale qui transposera vos paroles en lignes de texte. Il existe plein d'applications disponibles sur téléphone, certaines retranscrivent plus ou moins bien les mots, mais personnellement j'ai pris la première que j'ai trouvée et cela me convenait parfaitement pour cet usage (il y avait pas mal de fautes, mais l'essentiel était là). Il suffit ensuite de s'envoyer le fichier texte par mail par exemple.

C'est une méthode qui permet d'optimiser son temps, d'écrire plus vite (car on parle plus vite qu'on écrit généralement), de se plonger dans un contexte différent d'écriture, ce qui peut éliminer des blocages aussi. Et de lancer ses idées telles qu'elles viennent, sans avoir l'impression de les graver dans le marbre (encore une fois, éliminer les doutes et être plus "dans l'instant").


Voilà pour toutes les astuces que j'ai pu tester et qui m'ont permis d'écrire plus vite! Je continue à apprendre et à chercher la méthode qui me conviendra parfaitement, mais j'ai déjà fait un grand pas en avant avec cette expérience. La preuve, j'ai réussi à sortir un manuscrit complet en 3 mois. Le travail dessus n'est pas fini, et j'espère trouver des méthodes aussi pour améliorer la phase de réécriture/correction et édition, mais c'est déjà un très bon résultat :)


N'hésitez pas à partager vos astuces, à me dire si vous utilisez les sprints, la dictée... ou si vous allez tester certains de ces conseils!



  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2017 par M.S.MAGE. Tous droits réservés.

Il se passe plein de choses par ici aussi